Incident technique sur la ligne D

Posté le 13 décembre 2007

On nous avait dit : « N’y allez pas ce dimanche, il y a avis de tempête, vous risquez de recevoir un arbre sur la tête ! »
Nous sommes partis quand même, tassés et comprimés dans la Fiat de Sophie. Si l’on compte pour rien les outils, les plants de pins et de feuillus, les vêtements de pluie, bottes et pique-nique, nous étions cinq déterminés à affronter les éléments déchaînés.
Le Président Simone était heureux de retrouver ses vastes étendues médocaines, de respirer le « bon air » en l’absence de ses amis les chasseurs.

Vae victis

Posté le 22 avril 2007

Le moustique de printemps, fraîchement issu de sa larve aquatique ne se sent plus de joie. Alors que les proies délicates sont rares dans ce coin perdu des landes girondines voilà que deux « pimpoyes » blanchâtres se présentent à sa table.

On ne peut rêver menu plus alléchant.  Le temps de rameuter les copains ou plutôt les copines, deux ou trois cents diptères femelles par mètre carré environ, ce beau monde passe à l’attaque avec l’enthousiasme du néophyte.
Nous ne demandions rien, Yves et moi, sinon un quart d’heure à l’ombre pour avaler, vite fait, la charcuterie de luxe sélectionnée par mon compagnon. Et nous voilà chassés de notre premier point de chute, remontant dans la Kangoo, fuyant les fossés vrombissants, nous enfonçant dans cette forêt quasi équatoriale qui étouffe des ruines improbables et un chêne séculaire terrassé par la tempête.

A la recherche du pain perdu

Posté le 11 mars 2007

Soudain, sauvage, tragique, le cri de souffrance déchire notre quiétude automobile.

 

« Et le pain gascon ? Nous avons oublié le pain gascon ! »

 

On peut dire que jusque là tout avait fonctionné comme sur des roulettes. Annie était arrivée à l’heure et bien équipée, Véronique dormait du sommeil du juste, il n’y avait pas eu de contrordre de dernière minute et, cerise sur le gâteau, Yves, notre cycliste ordonné, avait rangé soigneusement son précieux biclou dans le garage. Le temps était plutôt clément et, place Tourny, les volontaires affluaient.

Entre deux flaques

Posté le 26 février 2007

Il ne s’en pas fallut de beaucoup pour que cette expédition du 11 février ne tombe à l’eau. De l’eau justement il y en avait un peu trop dans le ciel au goût de certains, craignant pour leur confort. Et puis en dehors de l’eau il y avait le dos, celui de Yves qu’il avait tordu en descendant de son grenier. Ce n’est donc que le vendredi que le départ fut confirmé.

Dimanche matin, à la pointe du jour, disons 10h30 pour être précis, nous voilà chargeant la voiture de caisses de plants rue Saint-Rémi.

Travaux forestiers et compagnie

Posté le 16 novembre 2006

Mardi 8h50 Convocation, par courriel, place Tourny samedi prochain à 8h30, pour un chantier de plantation de pins parasols. Arrivés tôt à Hourtin, nous aurons toute la journée pour finir le premier kilomètre de la Grande Allée.

 

Jeudi 20h00 par téléphone, le rendez-vous est décalé à 8h45. Ce timing précis a quelque chose d’impressionnant. Il y a là une promesse d’efficacité.

 

Vendredi 20h12 par téléphone le rendez-vous est repoussé à 10h00, certains acteurs ne pouvant se libérer plus tôt pour cause d’activités nocturnes.

<<  1 2 3 4 5 [6